Une perception unique : Votre carte du monde

Vous rappelez qu’il y a quelques jours, je vous parlais de la découverte du comte Alfred Korzybski concernant la carte du monde de chacun d’entre nous. Nous ne percevons pas réellement notre environnement, nous percevons l’image que nous nous en faisons. Cette image passera d’abord à travers nos filtres cognitifs et nos préjugés avant d’être interprétée par notre cerveau. Nous venons de voir comment vos croyances peuvent influer sur cette carte et, dans une certaine mesure, comment commencer à y remédier simplement.

Pour vous aider à mieux comprendre, la représentation que vous vous faites d’un événement vous devrez, en plus de vos croyances, également prendre en compte de nombreux facteurs liés à votre éducation, à votre formation, à vos rencontres et… à votre façon unique de percevoir votre environnement.

 

Un exemple de perception

Nous avions déjà abordé ce concept de perception à travers l’exercice de la jeune et de la vieille femme
D’où nous avions pu déduire que chaque personne a sa perception, pense qu’elle est la bonne et a du mal à en adopter une autre. Ceux qui percevaient la jeune femme auraient pu dire : « Une vieille femme ? Il faut être malade pour voir une vieille femme ! » Pendant que ceux qui percevaient la vieille femme affirmeraient l’inverse et chacun serait persuadé d’avoir raison.
Vous vous souvenez qu’il n’y a pas de bonne, ni de mauvaise réponse. Voir une jeune femme ou une vieille femme ne signifie rien de particulier mais peut être à l’origine d’un conflit… alors même que tout le monde a raison… La leçon à tirer de cet exercice est simple, chacun voit le monde à sa façon.

 

D’autres types de perception

Vous l’avez remarqué cet exercice ne faisait appel qu’à la représentation visuelle d’une image. La perception est infiniment plus complexe que ça et fera intervenir tous vos sens avec plus ou moins de préférences quant à leur utilisation ; Il existe un modèle pour le représenter

Le modèle de perception VAKOG

Le modèle VAKOG provient d’un constat tout simple : tout au long de votre vie, depuis votre naissance, voire même avant pendant que votre mère vous portait, c’est-à-dire pendant votre vie intra-utérine, vous percevez le monde qui vous entoure à travers vos cinq sens. Et uniquement à travers ces sens, ce sont vos capteurs. Ce sont eux qui permettaient d’entendre ce que vous disait votre mère, de savoir si vous avez faim, si vous souffrez, ce sont eux enfin qui vous permettent de vous représenter votre monde d’après VOS perceptions.

Votre carte du monde, la représentation que vous avez de votre monde est construire avec ces composantes sensorielles. Qu’il s’agisse de vos souvenirs, de vos mondes imaginaires, de vos rêves… Toutes les représentations que vous proposent votre cerveau proviennent de composantes sensorielles.

 

Un acronyme des cinq sens

Le mot VAKOG vient simplement de l’acronyme des cinq sens :

  • Visuel, tout ce qui concerne la vue. Nous ne percevons pas tous la lumière de la même manière, certains ne craignent pas les lumières vives, d’autres les ont en horreur. Certains préfèrent les couleurs froides, d’autres les couleurs chaudes et d’autres n’y accordent aucune importance.
  • Auditif, tout ce qui concerne l’ouïe. Tout ce que je viens de dire pour la vue s’applique également pour l’ouïe, certains aiment le rap à tue-tête, d’autres la musique classique ou tout simplement les sons de la nature…
  • Kinesthésique, tout ce qui concerne le toucher et la perception physique. Mettez dans la même pièce un Inuit, un Touareg et vous, par exemple, vous vous rendrez vite compte que la perception de la température de confort n’est pas la même pour les uns que pour les autre.
  • Olfactif, tout ce qui concerne l’odorat. Chacun possède sa propre idée de ce qu’est une bonne odeur, c’est d’ailleurs pour ça que l’élaboration d’un parfum est si compliquée. Il va, en effet, falloir satisfaire le plus grand nombre et passer un message avec un produit unique, que l’on va malgré tout adapter suivant les continents.
  • Gustatif, tout ce qui concerne le goût. La démonstration est la même que pour les odeurs, je vous laisse trouver vos propres exemples.

Les trois premiers : Visuel, Auditif et Kinesthésique sont les principaux, les sens qui vous imprègnent le plus facilement, c’est surtout avec eux que se constituent l’essentiel de vos représentations mentales. Par convention, nous incluons dans Kinesthésique, l’Olfactif et le Gustatif.

 

L’évidence du modèle de perception VAKOG

Ce modèle VAKOG est constamment à votre esprit. Lorsque l’on vous demande votre avis sur une situation, la plupart du temps les questions que l’on vous pose utilisent les cinq sens :

  • Qu’est-ce que vous voyez ?
  • Qu’est-ce que vous entendez ?
  • Qu’est-ce que vous ressentez ?

Nous irons beaucoup plus loin par la suite dans l’utilisation du VAKOG mais n’oubliez surtout pas que vous construisez votre carte du monde en fonction de vos croyances et de vos perceptions. Votre carte du monde est, par conséquent, une carte UNIQUE et chacun de vos interlocuteurs possédera sa propre carte, unique elle aussi. C’est à partir de là que commence le métier de communicant !