Le monde du toujours plus

Toute une série d’articles pour vivre mieux, en meilleure santé et, surtout, en réalisant de grosses économies.
Avez-vous déjà pensé au nombre d’objets qui vous entourent. Le nombre de choses à faire dans une journée et le nombre d’objets que l’on accumule nous font vivre dans un monde du « toujours plus, toujours plus vite ».
Une vraie course ! Mais une vraie course à quoi ?
En simplifiant certains aspects de notre vie, étape par étape, petit à petit, il est possible de se libérer de cette course sans fin et souvent dénuée de sens.
Vous êtes capable de faire des petites choses qui contribueront tant à votre bien-être qu’à celui de notre planète.
Découvrez vite comment en lisant tous les articles que je vais mettre en ligne dans les jours qui suivent.

 

Mettez-vous au vélo !

Si nous réfléchissons un peu, il est simple de se rendre compte qu’un gros pourcentage de notre consommation d’énergie et de notre pollution vient du carburant que nous utilisons pour nos moyens de locomotion.
Le plus le temps passe, le plus conduire devient une galère, limitations de vitesse, augmentation du prix du carburant, primes d’assurance, impossibilité de se garer, j’en passe et des meilleures. Tous ces éléments font que conduire, en plus de nuire à notre environnement et de nuire à notre portefeuille, devient une course d’obstacles.
Heureusement, il existe une alternative simple, se déplacer en vélo ou, pourquoi pas, à pied. En plus d’être une habitude saine et simple, ça va vous permettre de faire des économies, de préserver votre santé et d’économiser de l’énergie ce qui est bon pour notre planète !

Analysons ce que cette habitude pourrait vous apporter en faisant un exercice simple : Listez tous les déplacements que vous faites autour de chez vous : que ce soit pour acheter le pain, retirer de l’argent à la banque, mettre une lettre à la poste, etc…
Vous n’êtes pas sans savoir que ce sont les petits trajets qui consomment et qui polluent le plus. Maintenant, prenez conscience des économies que vous allez réaliser en effectuant ces mêmes petits déplacements à pied ou en vélo plutôt qu’en voiture.
A partir du moment où la distance est de l’ordre d’un ou deux kilomètres environ, ne prenez même pas la peine de sortir votre vélo, faites-les à pied. Au-delà, prenez votre vélo, ça vous fera faire des économies et surtout de l’exercice ce qui est très bon pour la santé tant morale que physique.
N’oubliez pas, comme nous venons de le voir, que vous pouvez même méditer en marchant.
Vous pourriez même aller travailler à vélo. Si la distance est acceptable, ça pourrait s’avérer extrêmement profitable. Vous évitez les bouchons et une bonne partie de votre stress tout en améliorant vote condition physique. Pourquoi se priver ? D’autant que, je le répète, vous ferez de substantielles économies. Même si vous prenez les transports en commun, le vélo se révèle une bonne alternative. Exemple : un abonnement mensuel à 40 euros vous revient à 480 euros par année…

 

Encouragez vos enfants à faire de même

Au lieu de les emmener en voiture à leur cours de piano ou à leur centre de loisir, allez-y en vélo avec eux.
S’ils sont petits, mettez-les sur votre porte bagage.
S’ils sont plus grands, laissez-les prendre leur propre vélo et accompagnez-les.
Vous pouvez couper la poire en deux et leur proposer cette petite balade au retour de l’école seulement (surtout dans les premiers temps) … c’est une bonne manière de leur faire dépenser leur excès d’énergie… De plus, pendant qu’ils marchent ou pédalent, ils n’ont pas le nez plongé dans leur smartphone !

Cherchez également des parcours agréables autour de chez vous. Il peut également y avoir des parcours de découverte adaptés et des chemins touristiques inattendus dédiés au vélo.
Renseignez-vous auprès des syndicats d’initiative.
Vous découvrirez peut-être des zones nouvelles inaccessibles en voiture et qui s’avèrent, en plus des raccourcis vers votre travail ou votre boulanger favori.

 

Vélo et bus

Et si vous combiniez vélo et transports en communs ? Bien souvent les grandes villes proposent des parkings réservés aux vélos aux terminus des lignes de métro, de bus ou de tramway. C’est très pratique !
Mieux encore : les villes comme Rennes, Lyon, Paris etc… proposent même des vélos à la location pour un prix dérisoire. Si vous habitez dans l’une de ces villes, pensez bien à considérer cette possibilité. Je suis d’accord que pour Paris, c’est bien compromis mais il y aura automatiquement une autre solution sous peu.