Espérez le meilleur, préparez le pire

La motivation peut être une arme à double tranchant. D’un côté elle peut vous donner l’énergie et la volonté qui vous rendront capables de déplacer des montagnes mais d’un autre… Que faire lorsque vous n’obtenez pas ce que vous voulez ? La motivation peut finir par vous blesser si vous considérez les obstacles comme une injustice. Le seul moyen de contourner cette éventualité consiste à anticiper les problèmes lors de la planification de vos projets (vous vous souvenez du plan B ?)
Préparer le pire signifie simplement que vous avez au moins envisagé la possibilité de problèmes potentiels, et prévu des mesures pour les résoudre.

 

Faites le, même s’il faudra du temps

Même avec un plan parfaitement huilé les problèmes peuvent n’avoir pas tous été anticipés. Dans toute chose il y a des éléments qui ne dépendent pas de nous, c’est comme ça, il faut faire avec. Alors hors de question de se décourager : dans ces cas là, prendre du recul, analyser et s’adapter.
N’oubliez pas que lorsque vous lancez une activité, des tas d’imprévus vont venir se mettre en travers de votre chemin, notamment tout ce qui concerne le côté comptable et fiscal que la plupart des créateurs ont tendance à oublier.
Il en va de même avec la plupart des objectifs que vous vous fixez, alors… quoiqu’il arrive, ne baissez pas les bras !!!

 

Gérez les problèmes rapidement pour vous en débarrasser

Si quelque chose vous ennuie ou vous pose problème, agissez sans tarder. Il ne faut pas laisser la porte ouverte à l’aggravation. Tuez le mal dans l’œuf avant que tout ne tourne en véritable catastrophe : un problème qui se présente doit signifier une solution à mettre en face, au moins une.
N’oubliez pas ce que nous avons vu sur le plan B, prévoyez des plans B !!!

 

Comparez dans le bon sens

Se vanter ne mène à rien mais la modestie excessive ne fait pas avancer non plus !
Nous avons tous le défaut de nous comparer à ceux qui ont une meilleure situation que nous : plus riches, plus célèbres, plus expérimentés, plus compétents, plus beaux, plus jeunes.
Forcément, la conséquence est que l’on a vite fait de se plaindre de notre situation.
Pour éviter ça il y a un moyen tout simple : se comparer aux personnes qui n’ont pas notre chance. Ne sous-estimez jamais le chemin que vous avez parcouru. Soyez en fier car il y a toujours des personnes qui sont dans des situations plus délicates que la vôtre. Quand vous réalisez cet état de fait, vous vous sentez tout de suite mieux.
Au lieu de vous comparer à ceux que vous trouvez « mieux » que vous, imitez-les, adoptez leurs habitudes, renseignez-vous et appliquez leurs techniques…

 

Conclusion

Quand un nouveau challenge pointe le bout de son nez, pensez à ça : la différence entre le succès et l’échec tient souvent à peu de choses. Une de ces choses, c’est la persévérance.
Nous atteignons la fin de ce parcours dans lequel, je vous ai donné un ensemble de solutions que j’utilise ou… que j’ai utilisé à certains moments de ma vie.
Toutes ces solutions ne s’appliquent pas forcément à votre cas, prenez ce qui vous intéresse, ignorez le reste. Vous pouvez également mettre ce qui vous intéresse le moins de côté… Pour consommer plus tard, des fois que !!!

Dès mon prochain article, je continuerai sur le même principe, avec une série d’articles sur l’art de prendre et de tenir des résolutions. Contrairement aux objectifs qui, une fois atteints, cessent de nous intéresser; les résolutions nécessitent plus d’efforts car elles vont devoir durer dans le temps !