Où vous situez-vous ?

Une série d’articles que je vous conseille de lire pour comprendre où vous vous situez vraiment si vous décidez de devenir coach. Ces articles vous permettront d’analyser en connaissance de causes si ce métier est fait pour vous et si les motivations qui vous amènent à le pratiquer sont les bonnes.

 

Quelques questions que l’on me pose souvent

Ces questions offrent quelques réflexions sur les stratégies de réussite et les écueils possibles lorsque l’on envisage de devenir un coach professionnel ou d’ajouter des compétences de coach à son métier de dirigeant ou de manager.

Pourquoi Devenir Coach ?

Quelles ont les motivations qui décident quelqu’un à devenir coach et les compétences qui feront sa capacité à être un bon coach.

L’argent

Commençons par la plus mauvaise des motivations (à mes yeux), l’argent. Je rencontre très souvent des personnes qui sont persuadées que c’est un métier dans lequel on doit très bien gagner sa vie, voire même rouler sur l’or. C’est comme partout, dans le domaine de l’art, il existe des artistes célèbres et d’autres inconnus, les plus nombreux. Dans le domaine du coaching, il existe des professionnels reconnus au niveau international et… beaucoup d’autres.

La notion de spécialisation va également rentrer en ligne de compte, tout dépendra si vous voulez devenir coach de vie, coach d’entreprise, de dirigeants… ou comme certains, faire un show de votre métier. Dans ce dernier cas, vous gagnerez (peut-être) beaucoup d’argent mais serez-vous réellement coach ?
Donc, si la perspective de résultats financiers conséquents et immédiats est votre motivation pour exercer ce métier, ne soyez pas surpris de la désillusion qui risque d’être la vôtre.
Ne rêvez pas, à part quelques exceptions, quand on démarre un nouveau métier, l’apprentissage qualitatif prend du temps et nécessite un investissement personnel important. Ça me rappelle un de mes apprenants d’une vingtaine d’années qui me faisait remarquer que, maintenant qu’il avait suivi sa formation complète et qu’il était certifié, il allait être « aussi bon que moi ». Ce, à quoi, je n’ai pu m’empêcher de lui répondre « bien sûr, dès que tu auras trente d’expérience en plus  »

Par contre, si on applique un effort soutenu et qu’on analyse chaque erreur et chaque difficulté pour en faire un apprentissage, le succès peut être à la clé.
Un dernier conseil, si votre motivation est de gagner de l’argent, beaucoup d’argent, montez votre entreprise et choisissez… un très bon coach.

Pour développer vos compétences

Très souvent, cette question provient d’entrepreneurs, de managers, de consultants, de formateurs… qui ne veulent pas devenir coach mais qui souhaitent rajouter une corde à leur arc pour avoir une autre approche de leurs clients. Il est certain que rajouter des compétences de coach à leur savoir-faire sera un plus certain pour eux et ça leur permettra un accroissement de leur professionnalisme assez conséquent.
Le principal avantage pour cette catégorie de professionnels sera une nouvelle vision de leur relation avec leurs clients, une approche beaucoup plus basée sur les relations interpersonnelles qui mettra le client dans un état d’esprit beaucoup plus ouvert et coopératif. Ceci provenant de la posture de coach et des nouveaux outils très performants qu’il aura à sa disposition. Le choix de rajouter cette compétence et ces nouveaux outils à l’éventail de ceux qu’il possède déjà lui permettra de booster son activité, sans avoir à changer quoi que ce soit.

Le changement professionnel

De nombreuses personnes viennent me voir pour effectuer une rupture professionnelle ou une transformation personnelle. C’est tout à fait louable, mais à une seule condition : ce changement ne doit pas être la fuite d’une mauvaise expérience personnelle ou professionnelle mais il doit provenir d’un réel désir d’un futur différent, plus enrichissant.
Dans ces conditions, c’est une excellente raison, d’autant plus que votre nouveau métier vous mettra souvent en relation avec des coachés qui seront également en pleine transformation personnelle ou professionnelle.
Attention à ne pas vouloir faire table rase de votre passé qui constitue votre savoir-faire indispensable à votre nouvelle activité de coach. N’oubliez pas ce que je vous disais plus haut, même si votre posture et vos nouveaux outils sont très importants, votre expérience compte également. Vous devrez simplement apprendre à bien utiliser votre héritage en le transformant pour qu’il devienne une force.