Une étape à la fois

Il peut être trompeur de se fier aux réalisations des autres pour quantifier le travail nécessaire à l’élaboration d’une tâche. Chaque personne est unique, avec son lot de forces et de faiblesses.

Faites également attention au niveau d’expérience des autres. Dans le domaine des affaires, certaines personnes expliquent, à juste titre, qu’elles gagnent énormément d’argent dans leur créneau mais elles ne vous disent pas combien de temps elles travaillent pour y arriver. Elles ne vous disent pas non plus quel est leur budget en publicité, en sous-traitance, etc…
Elles ne disent pas non plus quel est leur niveau d’expérience dans ce domaine et les efforts qu’elles ont dû déployer pour arriver à ce niveau… D’un autre côté, si elles ne disent pas tout ça, c’est très probablement parce que vous ne leur avez pas demandé.

Alors si vous vous comparez à elles, et si vous débutez complètement, vous pourriez avoir besoin de beaucoup plus de temps pour arriver à un résultat comparable. Prenez donc le temps d’avancer par petites étapes bien concrètes, faciles à atteindre, et qui mises bout à bout, finiront par donner les résultats que vous attendez.

La sagesse populaire nous dit : « Petit à petit, l’oiseau fait son nid », autrement dit c’est à force de patience et de persévérance qu’on finit par arriver au bout d’une tâche complexe.

Si vous précipitez trop les choses, si vous voulez tout faire d’un coup, le risque est d’étouffer sous la masse de travail et d’abandonner prématurément. N’oublions pas que cet abandon prématuré est une des pluus grandes sources d’échec des jeunes créateurs.

 

Rome ne s’est pas faite en un jour.

Le lien est direct avec ce que je viens de vous expliquer mais ici nous allons nous intéresser à ce que vous voulez faire de votre temps.
Il est bon d’avoir un plan pour tout projet un peu complexe… non, je rectifie, il est indispensable d’avoir un plan pour tout projet un peu complexe. Mais vous n’avez pas à en réaliser toutes les étapes en une seule fois. Même si vous avez l’énergie pour le faire, les gens qui travaillent avec vous sur le projet n’ont probablement pas le même rythme ni les mêmes contraintes que vous. Quand vous travaillez en équipe sur différentes étapes, il ne faut pas aller plus vite que la machine : respectez le plan d’avancement de tous les intervenants.
Si vous êtes en avance sur les autres, faites une pause ! Et laissez les revenir à votre niveau.

 

Ne vous mettez pas la pression inutilement

Se mettre la pression et se motiver, c’est très différent. Trouver une bonne source de motivation vous permet de passer à l’action. Vous mettre la pression en revanche peut conduire à l’angoisse ou la paralysie, ce qui n’est pas vraiment le but que nous recherchons.

Il y aura toujours une âme « bien attentionnée » pour vous mettre la pression, alors inutile d’en rajouter ! Au contraire, visualisez votre future réussite, ressentez à l’avance le plaisir de voir votre projet arrivé à son terme, et lancez-vous dans le travail. Ce type d’auto-encouragement est une bonne source de motivation constructive, positive et créative.

 

La compétition a du bon, mais ce n’est pas une fin en soi

La compétition et la concurrence peuvent vous faire prendre de bonnes résolutions. En effet, le fait de savoir que si vous n’avancez pas, vos concurrents vont vous dépasser, c’est là une bonne source de motivation. Mais attention !

Si vous êtes obnubilé par la concurrence, alors vous risquez d’oublier le principal : avancer ! En fin de compte, être trop concurrentiel ou compétitif, chercher à toujours faire mieux ou faire différemment, cela peut s’avérer contre-productif. Vous allez finir par passer trop de temps à évaluer ou à tester, et pas assez à avancer.
Sans compter que vos concurrents ont peut-être des moyens différents des vôtres.