Etre en accord avec soi-même

Pour être à l’aise dans nos communications, le principal à privilégier est le positionnement que nous adoptons, il doit s’envisager sur les deux niveaux :

  • Positionnement par rapport à soi-même
  • Positionnement par rapport aux autres, nos interlocuteurs

L’analyse transactionnelle vous donne des moyens efficaces pour rendre votre positionnement optimum à travers un concept clé, celui des positions de vie.

 

Les positions de vie, à quoi ça sert ?

Les positions de vie également appelées positions sociales ont été mises en avant par Eric Berne et représentées par Frank Ernst junior en 1978 à travers son tableau « enclos OK » (voir ci-dessous). Vos positions de vie correspondent à la façon dont vous vous positionnons par rapport à vous-mêmes et par rapport aux autres. Ce positionnement dépend de la combinaison de deux facteurs.
Le premier facteur vous concerne vous, en tant qu’individu. Il est l’image que vous vous faites de vous-mêmes à un moment donné et dans des circonstances données, autrement il est le reflet de la valeur que vous vous donnez à ce moment précis.

  • Vous considérez-vous comme une bonne personne ?
  • Etes-vous porteur de valeurs fortes ?
  • Vous faites-vous confiance ?
  • Vous acceptez-vous tels que vous êtes ?

En analyse transactionnelle, le fait de répondre positivement à ces questions vous situera dans une position que l’on appelle « OK+ » et qui signifie que vous êtes en accord positif avec vous-mêmes. Autrement, dans cette position, à défaut de vous considérer comme quelqu’un de parfait fond, vous vous considérez comme quelqu’un de bien et vous avez une bonne image de vous-mêmes. Biens sur, si au contraire, vous répondez négativement, on dit que vous êtes «OK-», c’est-à-dire en désaccord avec vous-mêmes. Ce qui signifie que vous avez une mauvaise image de vous-mêmes.

Le deuxième OK concerne votre ou vos interlocuteurs, les personnes avec qui vous allez communiquer. Vous venez d’analyser la perception que vous avez de vous, maintenant vous allez analyser la perception que vous avez de votre interlocuteur. Tout ce que nous venons de voir sur vous dans le paragraphe précédent s’applique à votre interlocuteur. En répondant aux mêmes questions mais, cette fois-ci, à son sujet, vous allez déterminer l’image que vous avez de lui et qui pourra être soit positive OK+, soit négative, OK-

 

Quatre positions de vie

Classiquement, on distingue quatre positions de vie qui prennent place autour du concept OK que l’on pourra définir de la manière suivante :

  • OK + Je suis en accord avec moi, je m’accepte, je considère que je suis important. Je me perçois comme une personne responsable et autonome.
  • OK – est l’opposé, je ne m’aime, je ne vaux rien, je n’ai aucune importance…

Bien entendu, ces positions de vie s’appliquent à vous-même et à votre interlocuteur. Partant de ces deux possibilités, nous obtenons quatre positions de vie qui sont les suivantes :

  • Moi OK + / Mon interlocuteur OK +
  • Moi OK + / Mon interlocuteur OK –
  • Moi OK – / Mon interlocuteur OK +
  • Moi OK – / Mon interlocuteur OK –

Et qui vont pouvoir être subdivisées de trois manières qui sont étroitement liées :

  • Les positions de vie existentielles
  • Les positions de vie psychologiques
  • Les positions de vie sociales et institutionnelles

positionnement

Position de vie OK+ OK+

Je suis bien et les autres sont bien. Je m’accepte et je m’apprécie tel que je suis / Je t’accepte et je t’apprécie tel que tu es. Le réalisme et l’équilibre sont ici comme ailleurs nécessaires. Il ne s’agit bien sûr pas de développer une arrogance superflue, ni de considérer naïvement que toute personne est parfaite. Mais plutôt de pratiquer une vision positive, en considérant en priorité les qualités de chacun.

 

Positions de vie OK+ OK- et OK- OK-

Les deux positions de vie qui suivent sont plus « ordinaires ». Ce sont, en effet, des situations courantes que vous comprendrez encore mieux lorsque l’on s’intéressera de plus près aux jeux psychologiques. L’un des jeux les plus courants que pratique l’être humain dans ses communications repose souvent sur l’un de ces deux principes :

  • OK+ OK- Je suis bien et les autres sont mauvais. Ce que je suis, ce que je connais, ce qui m’appartient… Vaut beaucoup plus que ce que tu es, ce que tu connais, ce qui t’appartiens…
  • OK- OK- Je suis mauvais et les autres sont bien. Ce que je suis, ce que je connais, ce qui m’appartient… Vaut beaucoup moins que ce que tu es, ce que tu connais, ce qui t’appartiens…

Les inconvénients de ces deux positions de vie apparaissent facilement. Dans chacun de ces cas de figure, la communication entre les interlocuteurs s’avère compliquée puisqu’elle est basée sur le le fait que l’on se sent supérieur ou inférieur à l’autre.
Lorsque la position se veut dominante, l’ego que manifeste la personne OK+ énerve automatiquement ses interlocuteurs ce qui va générer du ressentiment, de la colère, voire des conflits. Au contraire, lorsque l’on se sent inférieur aux autres, l’envie, la jalousie ou la honte qui peuvent en résulter engendrent la tristesse, la dépression, parfois l’agressivité.

 

Position de vie OK- OK-

Je suis mauvais et les autres sont mauvais. Vous l’aurez compris, elle s’avère difficile à vivre. La personne qui se trouve dans cette situation ne s’estime pas et elle n’estime pas plus les autres. A ses yeux, les individus sont sans intérêt, ne possèdent aucune qualité, peuvent même être malveillants ou dangereux. Dans cette position de vie, Il n’y a aucune acceptation de soi, ni de l’autre, les relations entre les individus sont totalement négatives.