Un outil très performant

Dans les articles précédents nous avons regardé comment se forme la carte du monde d’un individu, à travers ses croyances, ses perceptions, son type d’intelligence. Il est temps de passer aux techniques de communication dans le sens large du terme.
Volontairement, je dissocie chacune des disciplines du cadre proprement dit de l’Analyse Psycho Comportementale. Vous verrez à la fin de l’étude de chacune des disciplines que plusieurs points sont communs à chacune d’entre elles, il sera alors temps de trier les outils obtenus par fonctions. Donc, de trouver le meilleur moyen de résoudre chaque situation en utilisant le meilleur outil quelle que soit sa provenance.
Nous avons déjà consacré beaucoup de temps au types psychologiques, à travers la méthode DISC, penchons-nous sur un autre outil très performant : L’Analyse transactionnelle.

 

Une définition et un constat

Une fois n’est pas coutume, je vais prendre la définition de Wikipédia pour démarrer cet article :

L’analyse transactionnelle vise à permettre une prise de conscience ainsi qu’une meilleure compréhension de « ce qui se joue ici et maintenant » dans les relations entre deux personnes et dans les groupes. L’analyse transactionnelle propose des grilles de lecture pour la compréhension des problèmes relationnels ainsi que des modalités d’intervention pour résoudre ces problèmes.
L’analyse transactionnelle part du principe que chaque personne est fondamentalement positive et que ce sont les décisions prises dans notre enfance qui influent sur notre comportement ; son but est d’aider à reprendre le contrôle vers l’épanouissement.

Il est important de noter que Wikipédia accompagne cette définition de la phrase suivante : « Cet article présente des problèmes multiples ». C’est là tout le problème de cette technique, tout le monde en parle mais personne ne l’approfondit complètement.
A titre d’exemple, il y a plus de dix ans, lorsque j’ai commencé à l’enseigner dans certains ministères, on me donnait une journée pour « former » des cadres. Fort heureusement, la journée est rapidement devenue trois, six puis neuf jours. Par la suite, les journées se sont étalées dans le temps pour travailler sur les retours d’expérience. Quoique toujours insuffisant, c’est nettement mieux.

 

Les méthodes de l’analyse transactionnelle

L’Analyse transactionnelle en utilise quatre qui permettent de comprendre le comportement humain, puis de travailler avec :

  • L’analyse structurale qui permet de comprendre ce qui se passe à l’intérieur de votre interlocuteur au niveau intrapsychique. Vous en avez certainement entendu parler, ce sont les fameux « états du MOI » que l’on va classer en trois catégories : Parent – Adulte – Enfant. C’est d’ailleurs ce que les gens connaissent le plus et c’est souvent à ça qu’est résumée l’Analyse Transactionnelle… et c’est dommage quand on connait la puissance de cet outil.
  • L’analyse transactionnelle qui permet de comprendre précisément ce qui se passe entre deux individus au niveau interpersonnel.
  • L’analyse des jeux et des rackets, une analyse spécifique qui permet de comprendre comment se déroulent certains types de transactions et leur dénouement. Il est important de préciser que le dénouement comporte, en général, des sentiments désagréables et qui, souvent, se terminent mal. Un excellent film, Oui Mais, s’est inspiré de ces différents jeux.
  • L’analyse du scénario qui permet de comprendre comment un individu va structurer et va laisser se dérouler son « plan de vie ».

Dès mon prochain article, nous allons commencer à passer en revue ces différentes méthodes et leur utilité.