Méditation et succès

A ce moment précis, quelque part, dans les locaux d’un grand groupe d’informatique, une équipe de programmeurs s’assied silencieusement dans une salle, les jambes croisées et les yeux mi-clos, en écoutant le son de leur propre respiration. Dans un autre lieu, la gérante d’une petite agence immobilière commence sa journée en respirant profondément et en exécutant des poses de yoga. Et dans un autre endroit de la planète, un spécialiste d’entrée de données finit son sandwich au poulet, retourne à son poste de travail, remet ses écouteurs, et respire profondément pendant qu’il se concentre sur le son de cloches tibétaines et de chutes d’eau.

La méditation peut prendre une multitude de formes selon les lieux, selon les personnes et même selon les cultures, mais une chose est certaine : elle se popularise très rapidement dans la culture occidentale. Un des principaux avantages de la méditation est qu’elle apporte beaucoup de bénéfices et qu’elle peut se pratiquer dans l’endroit où vous vous trouvez et dans un temps réduit.
Avantage non négligeable, ces bénéfices se font rapidement sentir tant dans le cadre privé que dans le cadre professionnel : accroissement de la productivité, réduction du stress et de la dépression, réduction de troubles physiques tels que les maux de tête ou la tension musculaire, pour n’en citer que quelques-uns.

 

Image de la méditation

Le mot « méditation » fait souvent penser à des images d’hommes pieux dans des temples lointains, assis en tailleur et sans un bruit. Lorsqu’on s’intéresse au sujet pour la première fois, ça peut sembler quelque peu étranger et éloigné de la vie réelle et quotidienne d’une personne vivant le stress de nos grandes villes. Il est alors difficile d’en imaginer une application dans le monde du travail ou dans le monde personnel.
C’est peut-être votre cas si vous lisez ces lignes par curiosité. Vous pourriez avoir des idées préconçues sur les bienfaits que provoquent la méditation, ou bien des croyances personnelles ou religieuses qui pourraient vous empêcher de la pratiquer pleinement.
Bien que la méditation puise sa source dans plusieurs pratiques spirituelles, elle est de plus en plus conseillée et mise en avant par les professionnels de la médecine occidentale. En effet, les différentes recherches à son sujet montrent ses multiples bienfaits sur la santé lorsque l’on pratique cette forme de « relaxation concentrée ».
Mise en garde, les puristes font une nette distinction entre méditation et relaxation car l’objectif n’est pas le même. La relaxation est souvent associée à un « but spécifique à atteindre » ce qui n’est pas forcément le cas de la méditation puisqu’elle se suffit à elle-même.
On peut pratiquer la méditation pour le simple plaisir de la pratiquer. Une séance de relaxation, par contre, est souvent associée à une étape complémentaire (motivation, optimisation de performance, visualisation etc…). Dans cette série d’articles, je vous parlerai essentiellement de la méditation, mais nous aborderons également des techniques que l’on associe plus généralement à la relaxation.
C’est un parti pris de ma part, car j’utilise les deux techniques et je trouve, à titre tout à fait personnel, qu’elles se renforcent l’une et l’autre. Que les puristes me pardonnent ce raccourci ! Ce qui est important, c’est de bien comprendre que la méditation s’éloigne de toute notion de performance, d’obligation ou de règles strictes.

 

Comment faire

Que vous choisissiez de méditer pour des raisons spirituelles ou pour votre santé physique ou mentale, la méditation se pratique généralement (mais pas obligatoirement) en suivant un cadre et/ou des éléments particuliers :

  • Un environnement relaxant : Que ce soit dans les bois, autour d’un lac, dans un bus ou dans votre salon, la pratique de la méditation, surtout au début, sera facilitée par un environnement calme, physiquement confortable et exempt de distractions bruyantes. Certaines personnes choisissent de s’asseoir sur un coussin et de se concentrer sur leur respiration dans un silence complet tandis que d’autres font le choix de s’allonger sur une banquette ou sur leur lit et d’écouter de la musique relaxante.
  • Une posture ou un mouvement : pendant la méditation, le participant s’assied généralement selon une posture précise, jambes croisées, le dos droit, et les mains posées sur les genoux. Parfois ces derniers s’allongent ou pratiquent des mouvements précis tels ceux du yoga ou du t’ai chi.
  • La concentration, ou plutôt l’attention : tout en méditant, le participant peut se concentrer sur plusieurs choses pouvant aller de sa simple respiration, la sensation de l’énergie traversant son corps, un objet, une valeur ou une idée, un mot ou une phrase que l’on appelle un mantra.
  • Un esprit ouvert : les participants doivent permettre à leur esprit de se vider, c’est à dire de laisser passer toutes leurs pensées sans les analyser. La plupart du temps, la personne en méditation observera ces pensées au lieu de les supprimer et tentera alors délicatement de se re-concentrer sur le sujet souhaité.