Ne pas donner de signes de reconnaissance

Lorsque vous ne donnez pas de signes de reconnaissance, votre entourage interprétera votre attitude comme de l’indifférence. N’oubliez pas ce que nous venons de voir dans mon précédent article, si vous avez du mal à en donner, commencez par vous les donner à vous-même… c’est un excellent entrainement.

Le deuxième inconvénient majeur est que, dans ces conditions, leur besoin de reconnaissance n’est pas satisfait et tous les humains en ont besoin, rappelez-vous :

  • Il vaut mieux boire de l’eau polluée que pas d’eau du tout
  • Plutôt des coups de pied que rien du tout, ou le pire : de l’indifférence

Quand on en arrive à cette situation, vos interlocuteurs inventeront des stratégies inconscientes qui pourront les conduire à des extrémités :

  • Certains peuvent devenir violent
  • D’autres deviendront passifs
  • Il y en aura également qui préféreront se retirer et fuir

Une donnée importante à ne pas perdre de vue dans le milieu professionnel, plusieurs études ont démontré que dans les entreprises où les signes de reconnaissance sont tabous, l’absentéisme augmente considérablement, sans compter la non-participation à la vie de l’entreprise

 

Les signes de reconnaissance : les recevoir, les accepter ou les refuser

Nous sommes face à un sujet complexe, nous savons que tout le monde en a besoin mais selon son éducation ou sa culture et suivant le contexte dans lequel le signe de reconnaissance est donné, chacun est amené à :

  • Le recevoir et à l’accepter
  • Le recevoir et le modifier
  • Le recevoir et le refuser partiellement ou totalement

Je sais que la dernière phrase semble étonnante mais, toujours en raison de l’éducation, la culture ou le contexte, certaines personnes ont du mal à supporter l’intensité émotionnelle des signes de reconnaissance.

 

Demander des signes de reconnaissance

Il arrive (souvent) que votre entourage ne vous donne pas spontanément des signes de reconnaissance, dans ces conditions, rien ne vous empêche d’en demander. « Qui ne tente rien, n’a rien »

  • Qu’est-ce que vous en pensez, j’ai bien fait n’est-ce pas ?
  • Vous ne me dites jamais rien, je veux être reconnu pour mes qualités

En désespoir de cause, pour qu’on s’intéresse à elles, certaines personnes peuvent demander des signes de reconnaissance négatifs… c’est toujours mieux que rien !

  • Pas la peine de vous fatiguer, je suis incapable de le faire
  • C’est pas maintenant que je vais changer, je suis trop vieux

 

Extorquer des signes de reconnaissance

Vous n’êtes pas sans savoir que l’imagination humaine n’a pas de limites, certains vont donc vous demander des signes de reconnaissance par des voies indirectes.

  • Ce peut être des sous-entendus : Vous n’avez pas aimé l’excellent restaurant dans lequel je vous ai emmené ce midi ?
  • Il y a également les gestes et les postures pour faire passer des messages : Ne pas adresser la parole à vos collègues dès votre arrivée, dans le but qu’ils viennent vous voir pour se renseigner sur ce qui ne va pas. Il est évident que si vous faites la gueule tous les matins, la méthode ne fonctionnera pas
  • La solution du grand soupir, quoi de mieux pour attirer immédiatement l’attention et que l’on vous demande ce qui ne va pas
  • Le truc qui marche à tous les coups, dites « à propos… » et enchaînez sur ce que vous avez à dire, les autres font immédiatement attention à vous et à ce que vous avez à dire. Essayez, vous verrez !