Test simple

Comme nous l’avons vu hier, dès qu’un conflit se fait jour, c’est toujours l’imagination qui prend le dessus sur la volonté et il n’y a pas d’exception à cette règle.
Criez « Au feu ! » au milieu d’une foule, et vous verrez presque automatiquement une débandade. Alors qu’il n’y a pas de danger avéré, les gens s’imaginent qu’ils vont périr brûlés.
Cet exemple montre la puissance énorme de l’imagination, autrement dit, de l’inconscient dans sa lutte contre la volonté.

Il y a des fumeurs qui voudraient bien ne plus toucher à la cigarette, mais qui ne peuvent s’empêcher d’en allumer à tout moment de la journée. Si vous leur posez la question, le plus sincèrement du monde, ils vous répondront qu’ils voudraient s’arrêter mais qu’ils ne peuvent pas s’en empêcher.
Ils sont conscients que la cigarette les mène à leur perte mais ils sont forcés de fumer, pour la seule raison qu’ils s’imaginent ne pas pouvoir s’en empêcher. Et puis, ils ont toujours la petite phrase qui rassure « Oui mais, tu sais, j’arrête quand je veux ». Vous découvrirez lorsque nous aborderons les jeux dans l’Analyse Transactionnelle que « Oui, mais » est un des jeux psychologiques les plus répandus. Tellement répandu qu’on lui a consacré un film.

 

Cessez d’être une marionnette

Tirez-en une leçon, l’être humain qui est si fier de sa volonté, persuadé qu’il est de faire librement ce qu’il fait, n’est qu’une marionnette dont son imagination tire les ficelles.
MAIS, la situation n’est pas aussi noire qu’elle le parait, vous pourrez cesser d’être cette marionnette dès que vous aurez appris comment mener le jeu à votre guise, en vous servant de votre imagination pour servir votre volonté.

 

Le précepte

Commençons par un exercice simple, reprenons ce que je vous ai expliqué hier et appliquez le concept d’Émile Coué en mettant en œuvre sa fameuse formule que vous devez noter dans votre livre de bord, si ce n’est pas déjà fait :

« Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux »

Je vous rappelle le mode de fonctionnement de la formule :
Répétez la 20 fois tous les matins, votre imagination fera le reste. Pour vous simplifier la vie, n’oubliez de pas de faire 20 nœuds sur une petite corde ou sur une ficelle.

Ne vous posez pas de questions, faites-le, qu’est-ce que vous risquez, à part de vous sentir beaucoup mieux.
Nous aurons le temps, par la suite, de comprendre comment cette simple phrase fonctionne sur votre esprit. Dans l’immédiat, au risque de devenir lourd, je vais encore me répéter « Ne vous posez pas de questions, faites-le, qu’est-ce que vous risquez ? »

Voilà d’ailleurs ce que disait le Dr Coué au sujet de l’imagination :
Des nombreuses expériences qu’il faisait quotidiennement (pendant plus de 20 ans), il a observé et a pu tirer les conclusions suivantes, qu’il a résumées sous forme de lois :

Quand la volonté et l’imagination sont en lutte, c’est toujours l’imagination qui l’emporte, sans aucune exception.
Dans le conflit entre la volonté et l’imagination, la force de l’imagination est en raison directe du carré de la volonté.
Quand la volonté et l’imagination sont d’accord, l’une ne s’ajoute pas à l’autre mais l’une se multiplie par l’autre;
L’imagination peut être conduite.

(Les expressions « en raison directe du carré de la volonté » et « se multiplie » ne sont pas rigoureusement exactes. C’est simplement une image destinée à faire comprendre sa pensée.)
Accordons une attention toute particulière au quatrième point « L’imagination peut être conduite » car c’est ce point que nous pouvons et que nous allons travailler.