Processus de coaching

Comme je vous le disais dans un article précédent, la proportion de parole entre le client et le coach est d’environ 80-20.

Dans mon article d’hier, elle était plus importante puisque j’ai reconstitué les dialogues sans m’occuper des temps de réflexion du coaché.

 

Comment se décompose le processus de coaching

Mes séances de coaching durent généralement entre 45 et 55 minutes. Elles sont espacées d’une semaine à six semaines. J’utilise, très souvent, le modèle GROW de John Whitmore (le précurseur du coaching, il en est le développeur le plus réputé en Europe).

 

Le modèle de coaching GROW

Les quatre rubriques à traiter lors d’une séance de coaching, dans l’enchaînement des questions, sont :

  • La définition d’un objectif (Goal) pour la séance, à court et à long termes.
  • L’examen approfondi et objectif de la réalité (Reality) et l’exploration de la situation présente.
  • La recherche des Options possibles.
  • Les actions à entreprendre, en définissant qui devra faire quoi, quand, et en évaluant le pourcentage de chance pour que cette tâche soit effectivement accomplie, donc la volonté de l’accomplir (Willingness).

Processus de coaching : Goal

C’est à ce moment que l’on fixe les objectifs de la séance.
Important, c’est toujours le client qui choisit le thème et les objectifs de la séance.
Le rôle du coach est d’orienter le client dans sa recherche de ce qu’il veut réellement, à travers un jeu de questionnement du type :

  • Au cours de notre rencontre, quel objectif voulez-vous atteindre ?
  • A votre avis, que vous faut-il pour être satisfait à 100 % ?

Ce dernier type de question est très important car il fait appel à un mesurage, ne perdez jamais de vue qu’un coaching est quelque chose de concret, il doit donc être mesurable pour pouvoir analyser les progrès accomplis tout au long du processus.

  • Comment réaliserez-vous que vous avez atteint votre objectif ?

En analysant la réponse, le coach vérifie que les objectifs sont réalisables pendant la séance et qu’ils sont sous le contrôle de son coaché.

Bien sûr, à partir de la deuxième séance, il faudra également analyser les progrès réalisés ou non depuis la dernière rencontre. Le respect et le pourcentage d’accomplissement de ce qui avait été convenu lors de la phase Willingness que nous allons explorer bientôt.
Ce qui pourra d’ailleurs générer une base de travail, à travers une question de ce type
Qu’avez-vous mis en place pour ne pas atteindre vos objectifs ?

Processus de coaching : Reality

Puisque le coaché a fait la démarche d’aller voir son coach, il a montré son désir réel d’évoluer pour améliorer sa vie professionnelle ou privée.
Où se situe-t-il réellement par rapport à ce désir d’évolution ?
Nous restons, ici, dans le domaine de la réalité, le coaché a toujours tendance à mettre en avant ce qu’il est capable de faire. Ce n’est pas le moment, ce sera le but de la prochaine étape. Pour l’instant, vous explorez ensemble la réalité, où en est-il actuellement et quelles sont les raisons de ses blocages.

  • Qu’avez-vous déjà accompli dans ce domaine jusqu’à présent ?
  • Qu’est-ce qui vous bloque dans votre situation actuelle ?

 

Processus de coaching : Options

Le coaché doit prendre conscience de ses capacités réelles, tout le monde a des ressources inexploitées en lui, le tout est d’en prendre conscience. Je fais souvent dresser la liste de leurs qualités à mes clients, ce qui leur permet de se rendre compte d’une multitude de compétences qu’ils possèdent mais ne mettent jamais en avant.
Le coach encourage son client à identifier toutes les options possibles pour entrer en action :

  • Que pouvez-vous faire ?
  • Et encore ?
  • Et sinon ?
  • Quelles autres idées ?
  • Qui peut vous aider ?

Pour ce faire, les coaches possèdent une multitude d’outils. Pour ma part, j’en utilise qui vont des plus traditionnels tels que le brainstorming, à de moins conformistes tels que la peinture, le mouvement dans l’espace, le théâtre… en passant par les apports des grandes écoles : méthode DISC, PNL, Analyse Transactionnelle…

 

Processus de coaching : Willingness (Volonté)

Dans mon prochain article, nous analyserons cette dernière étape. Puis, nous approfondirons tous les points que nous venons d’évoquer à travers l’attitude du coach et la symbiose que doit exister entre le coaché et son coach.

Ce prochain article vous permettra de prendre conscience des qualités que votre coach devra posséder si vous souhaitez qu’il vous aide vraiment à réussir.