La compassion

Comme d’habitude, commençons par une définition du terme compassion : Fait de ressentir ou de montrer de la préoccupation pour quelqu’un de malade, blessé, pauvre, ou en situation délicate… Attention à ne pas confondre compassion et pitié.

 

En quoi être compatissant est important

Alors que nous pouvons tous montrer de la compassion quand une personne est malade ou lorsqu’elle se trouve dans une mauvaise situation, les vraies personnes compatissantes vont un peu plus loin. Elles proposeront d’aider ou de corriger une situation problématique (si cela leur est possible). Elles reconnaîtront également facilement les besoins et les douleurs des autres. Par exemple, elles peuvent voir si une personne est triste ou en colère juste par une attitude ou par une gestuelle, elles n’ont pas besoin d’attendre que l’autre se mettre à pleurer ou à pousser des cris de rage pour ça.

  • Point à souligner, lorsque l’on aborde le du monde des affaires, plusieurs études ont démontré que les employeurs montrant de la compassion envers leurs employés possèdent généralement des entreprises qui fonctionnent mieux que la moyenne de leur secteur d’activité.
    Toutes les recherches réalisées sur le sujet ont prouvé qu’en prenant le temps d’améliorer les conditions de travail, et de booster le moral de tous, la productivité augmente considérablement. Parallèlement à l’augmentation de cette productivité, on relève également une nette diminution du taux d’absentéisme.
  • Un bon exemple de ceci est celui des entreprises qui offrent à leurs employés, un service de garderie dans (ou à proximité) des locaux de travail. Ça permet aux collaborateurs d’avoir un endroit facile d’accès pour y laisser leurs enfants chaque jour sans avoir à courir à l’autre bout de la ville. De plus si l’enfant est malade, les parents sont immédiatement disponibles.
  • Quelques autres exemples de compassion sur le lieu de travail : l’installation d’un centre de soins ou même d’une salle de gym. Une fois encore, les employés peuvent améliorer leur santé en utilisant la salle de gym avant ou après le travail. Avoir une infirmière sur le lieu de travail leur permet de faire des tests sanguins ou de recevoir des soins divers dès que le besoin s’en fait sentir sans perdre un temps précieux hors de l’entreprise.  Comme pour l’exemple précédent, c’est également un bon moyen de faire baisser le taux d’absentéisme.

En plaçant le travail et les affaires hors de l’équation, des études scientifiques ont suggéré qu’il y aurait des bénéfices physiologiques à éprouver de la compassion. Les personnes les plus compatissantes produiraient plus d’hormone DHEA. Cette hormone qui agit contre le vieillissement. Vous savez, cette hormone dont la production atteint un sommet dans la vingtaine, puis dont les taux corporels diminuent progressivement. À 60 ans, le corps produit à peine 15 % à 20 % de la DHEA qu’il produisait à 20 ans. Selon certains chercheurs, cette baisse contribuerait à déclencher certaines maladies, ce qui a valu à cette substance d’être qualifiée « d’hormone de jeunesse ».

Platon était respecté car il éprouvait de la compassion :  « Soyez courtois, chacun lutte déjà pour un combat plus grand. »

 

Un brillant exemple de compassion

Mère Teresa est un brillant exemple de quelqu’un qui a su faire preuve de compassion tout au long de sa vie. Elle est une sainte moderne qui a offert sa compassion aux personnes oubliées et démunies. Elle vécut de 1910 à 1997 et a voué sa vie à vivre le plus simplement possible afin d’apporter son soutien aux pauvres.
Mère Teresa grandit avec sa mère, son père mourût soudainement quand elle avait 8 ans. Sa mère accueillait volontiers les personnes démunies de sa ville. Elles étaient toujours les bienvenues pour venir diner dans leur maison.
Elle apprit de grandes choses à sa fille et lui dit: « Mon enfant, ne mange jamais une pleine bouchée, à moins que tu ne la partages avec d’autres ». Après avoir questionné sa mère sur qui étaient ces personnes, elle lui répondit : « Quelques-uns d’entre eux sont des relations, mais tous sont nos gens. »

 

Imaginez vous dans la peau des autres

Je ne sais pas s’il existe d’exercice qui puisse rendre plus compatissant. Mais cela dit, je pense que la majorité des personnes se soucie réellement du sort des autres (je suis peut-être optimiste… mais référez-vous à nouveau à mon article sur l’attitude Positive).
Le seul problème qui bloque souvent notre capacité à éprouver de la compassion, est notre incapacité à nous imaginer dans la peau des autres. Alors que l’on se sent désolé pour quelqu’un (la sympathie) nous ne sommes pas toujours en mesure de comprendre et de reconnaître les sentiments éprouvés par les autres (l’empathie).
Quand nous sommes vraiment capables de ressentir la douleur des autres, il est plus simple d’éprouver de la compassion. L’exercice suivant est relativement simple, …mais il se peut que ce ne soit pas le cas. Il peut induire certaines émotions. Néanmoins, accroître votre empathie pour les autres en vaut la peine.

 

L’empathie est la première étape vers la compassion.

Imaginez que quelque chose de terrible arrive à un être cher. Rien de fatal, mais un problème important auquel il doit faire face. Notez-le :
Ex. Votre cousin fait faillite.

Avec le plus de détails possible, indiquez la douleur et la souffrance qu’il doit ressentir :

L’important pour cet exercice, est de le faire régulièrement, en utilisant une grande variété de scénarios. Vous pouvez prendre un peu de temps chaque jour pour le pratiquer. S’exercer souvent, fera de l’empathie une seconde nature pour vous. L’empathie est la première étape vers la compassion.