Points de vue ?

Dans cet article, nous allons nous intéresser à un phénomène intéressant qui va vous permettre de comprendre pourquoi nous avons souvent des « points de vue » différents de ceux de notre entourage. Pour cela, nous allons « expérimenter la perception ».
Avant d’aller plus loin, je vous laisse regarder cette image et je vous laisse noter ce que vous voyez.

vieille ou jeune

 

Ce que ça va vous apporter

L’exercice « expérimenter la perception » est encore plus simple que tous ceux que nous avons faits jusqu’à maintenant. Il suffit juste de regarder une image et de décrire ce que vous voyez, quoi de plus simple.
Son but est de vous prouver que vous avez un « point de vue » mais d’autres personnes confrontées à la même image auront peut-être un « point de vue » différent du vôtre.

Ce qui se passera en vous

Le but de cet exercice est de vous faire prendre conscience qu’à partir de la même image (c’est la même chose pour tout ce que vous vivez), chacun voit ce qu’il a envie de voir. Certains de mes élèves me disent que dans l’exercice, ce n’est qu’un effet d’optique. Je suis entièrement d’accord mais je ne parle pas de la cause, je parle de l’effet. En partant de la même image, tout le monde ne voit pas la même chose.
Le but de l’exercice est de vous faire prendre conscience que chaque personne a sa propre « perception » du monde.

Comment faire

Rien de plus simple, regardez l’image et notez ce que vous voyez.
Qu’avez-vous trouvé ?

  • Un animal ?
  • Une femme ?
  • Est-elle plutôt jeune ou plutôt âgée ?
  • La trouvez-vous plutôt élégante ou plutôt l’inverse ?

Les deux réponses les plus courantes sont une vieille femme ou une jeune femme. Certains perçoivent les deux dès le début de l’exercice, d’autres mais c’est plus rare, distinguent un animal…
Très souvent ceux qui voient un animal ont du mal à l’avouer. Rassurez-vous, si c’est votre cas, depuis plusieurs décennies que j’utilise cet exercice, j’ai eu le temps de faire des statistiques. Au début, mes statistiques étaient fausses pour une raison toute simple, lorsque je posais la question « Qui voit un animal ? « , je ne voyais pratiquement jamais de main se lever. Puis j’ai décidé de transformer ma question et de la remplacer par « Qui voit un animal et n’ose pas le dire ? « .
Depuis ça va mieux et le score moyen est d’environ 10 % de personnes qui voient des animaux. Le plus étonnant étant que parmi eux 1 à 2 % voient un aigle et les autres un lion.
Si vous en avez l’occasion, montrez-le à votre famille, vos amis et notez leurs réponses.

expérimenter la perceptionRevenons au 90 % des réponses les plus courantes la jeune femme et la jeune femme.
Les deux y sont. Cherchez bien…

Le nez crochu de la vieille femme est la joue et le menton de la jeune femme.
L’œil de la vieille femme est l’oreille de la jeune femme.
La bouche de la vieille femme est un collier au cou de la jeune femme.

Vous y êtes ?
Ne continuez pas avant d’avoir bien vu les deux femmes.

Que pouvez-vous en déduire ?

Chaque personne a sa perception, pense qu’elle est la bonne et a du mal à en adopter une autre.
Ceux qui perçoivent la jeune vous diront « Une vieille femme ? Il faut être malade pour voir une vieille femme ! « . Bien entendu, ceux qui perçoivent la vieille vous diront l’inverse et chacun est persuadé d’avoir raison. Après un moment de concertations, tout le monde finira par se rendre compte qu’il pourrait bien y avoir (au moins) deux perceptions différentes.

Il n’y a pas de bonne, ni de mauvaise réponse. Voir une jeune femme ou une vieille femme ne signifie rien de particulier mais peut être à l’origine d’un conflit… alors même que tout le monde a raison…
Nous reviendrons très régulièrement sur cet exercice car la plupart des problèmes de communication proviennent de notre « perception » personnelle des choses et des événements.

La leçon à tirer

La leçon à tirer de cet exercice est simple, chacun voit le monde à sa façon. Afin d’éviter les malentendus que peuvent créer ces différences de « perception », il existe une solution.

La flexibilité

Faites preuve d’ouverture d’esprit pour vous exercer à d’autres comportements que les vôtres, en vue d’améliorer une relation. Tout comme certains voient une jeune femme, là où d’autres en voient une vieille en regardant la même image, admettez que les autres peuvent ne pas percevoir une « situation » de la même manière que vous.
Le principe de la flexibilité est d’amener les autres à se sentir à l’aise avec vous et avec votre manière de percevoir la situation.
Nous reviendrons très régulièrement sur ce principe.