Votre niveau de confiance en vous

Comment modifier et améliorer quelque chose dont vous n’êtes pas conscient ou que vous ne savez pas ? Un bébé n’éprouvera pas l’envie d’apprendre à marcher tant qu’il n’aura pas pris conscience qu’en se déplaçant sur ses deux pieds, il pourra aller plus vite et utiliser, en même temps, ses deux mains.

Dans le cas de la confiance en soi, la démarche est totalement identique. Tant que vous n’aurez pas clairement identifié et compris ce qui pose problème dans votre attitude et ce qui est en votre pouvoir, vous serez incapable d’améliorer votre niveau de confiance si ce n’est par le plus grand des hasards.
L’augmentation du niveau de conscience ne se traduit pas immédiatement par un sentiment de confort accru. D’une manière générale, je ne vous cache pas qu’au début, c’est plutôt le contraire qui se produit.

En devenant plus conscient et en acceptant la responsabilité qui est la vôtre, vous sortez de votre zone de confort et vous n’avez plus la possibilité de transférer votre désagrément ou votre inconfort sur les autres (le collègue, le conjoint, le supérieur, etc.)

Assumer ses responsabilités

Etre conscient signifie assumer ses responsabilités. Cela veut également dire plus de choix. Vous reprenez le contrôle de votre vie et vous choisissez la méthode la plus appropriée pour satisfaire vos valeurs, vos besoins, vos émotions…
L’aspect particulièrement bénéfique de la conscience réside dans la satisfaction, le plaisir ou le sentiment de contrôle que produit le fait d’être pleinement conscient.

En assumant votre responsabilité, vous devenez automatiquement proactif. Vous n’attendez plus que les autres satisfassent vos propres besoins à votre place. Vous avez identifié, par vous-même, ces besoins et vous faites ce qu’il faut pour les satisfaire. Autrement dit, vous prenez en charge votre bien-être.

Image de soi

La piètre image que vous pouvez, parfois, avoir de vous-même provient le plus souvent d’un non-respect de vos besoins et d’un refus, volontaire ou involontaire, d’accepter ou de conscientiser ce non-respect. Les quelques exemples que vous pourrez imaginer à travers ce que je vous expose ci-dessous vous permettront de mieux identifier ces cas de figure.

Augmentez votre confiance

Il existe de nombreuses façons d’augmenter votre confiance et votre estime de soi et d’adopter les changements qui vous mèneront à une attitude plus positive et plus saine pour vous-même.

Voici quelques conseils pour développer et renforcer votre confiance en vous :

  • Ne prenez pas les critiques des autres trop à cœur, au contraire écoutez ce qu’ils disent ou pensent de vous, analysez ce qui vous parait censé et corrigez ce qui est nécessaire.
  • Prenez un ou plusieurs moments pour vous tous les jours, méditez, regardez à l’intérieur de vous-même, réalisez tous vos points forts et cherchez la meilleure manière de changer vos mauvaises habitudes en d’autres plus positives. Rappelez-vous l’article que j’ai publié il y a quelques jours sur la manière de cultiver votre côté positif.
  • Soyez fiers de vous et félicitez-vous, même pour les plus petites réalisations que vous accomplissez. Lorsque vous accomplissez quelque chose d’important, n’hésitez pas à vous plaisir en vous offrant quelque chose qui vous plait. Ce peut être un objet, bien sûr, mais ça peut également être du temps pour vous, une sortie en famille ou avec des amis… A vous de voir ce qui vous apporte le plus de plaisir à ce moment-là.
  • Efforcez-vous, chaque jour, de faire quelque chose que vous aimez, comme aller vous promener au soleil, passer du temps avec vos proches ou plus simplement profiter d’un bain moussant. Vous pouvez également relire vos notes sur vos différents cadeaux du jour pour trouver des idées intéressantes.
  • Ne vous privez jamais de quelque chose que vous appréciez mais faites-le avec modération. Ne vous retenez pas de vous faire plaisir, surtout si vous savez que vous finirez par succomber de toute façon et si tel est le cas, ne vous punissez pas pour ça. Si, par exemple, vous adorez le chocolat, inutile de lutter pour ne pas en manger. Bien au contraire, servez-vous de cette envie pour vous accorder une récompense lorsque vous avez atteint un objectif.
  • Soyez positif lorsque vous parlez de vous-même. Si vous ne savez pas vous apprécier, comment voulez-vous que les autres vous apprécient. Il n’y a rien que je trouve plus désagréable que les personnes qui se dénigrent elles-mêmes.