Le caméléon social

Une des choses qui m’ont aidé quand j’étais plus jeune était d’avoir un ami à l’extérieur de mon école. En grandissant, cela m’a facilement donné une liste de connaissances plus diversifiée, ce qui m’a grandement facilité les choses au niveau social.
En fait, j’avais plusieurs groupes d’amis et l’autre avantage était que cela me permettait de passer du temps avec des gens qui étaient très différents les uns des autres et donc parfois très différents de moi. Je suis ensuite allé suivre des études supérieures où j’ai pu rencontrer des personnes provenant de multiples régions, avant de mettre à voyager par la suite.
Puis ce goût des voyages et des nouvelles expériences est devenu ma manière de vivre. Autant dire, que j’ai très souvent été confronté à des cultures, à une perception de la vie différente de celle que j’avais en arrivant.
C’est important. Nous avons déjà appris à être à l’épreuve des balles, mais cette adaptabilité vous permettra aussi de devenir un caméléon social, afin que vous puissiez impressionner tout le monde, tant dans le cercle familial, amical que professionnel ou sportif.

 

Rester soi-même

La clé est de rester soi-même tout en adaptant le langage et le comportement de l’autre. Ne faites rien d’incongru et sans paraître outrageusement désireux de plaire, adaptez-vous aux personnes à qui vous vous adressez. Montrez votre vrai sens de l’humour et elles se sentiront respectées. Faites toutefois attention à votre type d’humour et évitez les jeux de mots qui peuvent certaines fois réserver des surprises gênantes. Le plus important dans cette approche est de ne juger personne sur sa différence. Au contraire, la différence est une force, source d’apprentissage et d’ouverture. Si une personne se sent jugée, alors sa réponse sera de vous juger en retour et ce n’est évidemment jamais constructif.

Tout ceci peut se développer en théorie, mais rien ne peut égaler l’expérience : essayez de rencontrer un maximum de gens différents, de passer du temps avec une grande variété de personnalités et de caractères. Saisissez les opportunités et les invitations et sortez souvent de votre zone de confort. Ne perdez pas de vue ce que je vous disais précédemment sur le concept de zone de confort qui… la plupart du temps n’est pas si confortable que ça.
Au bout d’un moment vous serez capable de classer les gens que vous rencontrez et vous vous adapterez à eux immédiatement.

 

Rester calme

Que ce soit lorsque vous rencontrez un nouveau groupe de personnes, ou lorsque quelque chose ne va pas bien, être capable de rester calme et de maîtriser ses réactions est une compétence qui vaut la peine d’être cultivée. Les thérapies cognitives et comportementales dont nous avons souvent discuté dans ce blog sont bien utiles à ce sujet et vous pouvez les appliquer à des situations plus larges : par exemple en vous demandant si la panique peut vraiment aider dans les situations d’inconfort. Devinez quoi : la réponse est non !

Il est également utile d’avoir une certaine conscience de votre corps, de votre biologie et du rôle que cela joue lors des réactions de combat ou de fuite. Dans une situation tendue, votre corps réagit en libérant des neurotransmetteurs de type dopamine, noradrénaline et cortisol. Ceux-ci augmentent le rythme cardiaque, contractent les muscles, accélèrent la respiration et bien d’autres choses encore, pas toujours agréables d’ailleurs.
Analysez, dans la mesure du possible, quels sont les groupes musculaires que vous sollicitez dans ces situations tendues. Voyez si vous faites plus souvent appel à des réactions de combat ou à des réactions de fuite.
Dans le premier cas, ce sera essentiellement vos muscles supérieurs qui se contracteront, vous rendant prêts à vous battre.
Dans le second cas, ce sera essentiellement vos muscles inférieurs qui se contracteront, vous rendant prêts à prendre la fuite.
Dites-vous bien qu’aucune des situations n’est bonne, à un moment ou à un autre, vous devrez affronter la situation, alors autant le faire tout de suite.
Je sais que certains me diront, oui mais si je suis en situation de combat et que je gagne, il n’y a plus rien à affronter ! Réfléchissez bien, êtes-vous vraiment certain de votre réponse ? N’y aura-t-il aucune conséquence future ?

Tout cela nous aide en cas de confrontation physique, mais dans toutes les autres situations, c’est un obstacle. Quand il s’agit d’être spirituel et charmant, avoir le corps en mode défiance n’est pas d’une grande aide.

Encore une fois, la désensibilisation par la pratique y contribuera. Il est également utile d’apprendre la relaxation par la respiration ample et régulière. Quelques cycles d’inspiration/expiration complètes et dirigées suffisent à calmer le corps et apaiser l’esprit.

 

Surveiller son langage corporel

Concentrez-vous également sur votre langage corporel. Non seulement votre langage corporel en dit long sur vous, mais il peut aussi vous aider à diriger votre état d’esprit. Adoptez une posture plus détendue et votre esprit suivra.

Prendre soin de votre corps en général vous aidera aussi. Lorsque nous manquons de sommeil ou que nous nous sentons fatigués, notre corps saute beaucoup plus vite en mode panique. Lorsque vous avez une base saine et solide, vous pouvez rester calme et vous concentrer plus facilement et plus longtemps. Tout cela vous aidera à agir en sérénité, même dans les situations stressantes. Être en bonne forme physique peut aussi vous aider grandement, car cela signifie que vous serez en mesure de faire face à une mauvaise situation plus efficacement. Dans ce cas il s’agit tout simplement d’être plus en confiance car vous savez que vous êtes au mieux de votre forme. Quand les choses se gâtent soudainement, être capable d’agir calmement est une très grande qualité, qui se cultive. Il faut être capable de prendre du recul instantanément pour ne pas laisser les émotions vous envahir et donc pour laisser toute la place à un raisonnement objectif.

D’abord, prenez du recul et ne vous précipitez pas dans l’action. Ensuite, imaginez que vous êtes un observateur impartial. Que recommanderiez-vous à quelqu’un d’autre dans cette situation ? Rappelez-vous que la panique ne vous aidera pas et ensuite listez les étapes à suivre pour obtenir le meilleur résultat possible.