Transformer vos croyances limitantes en croyances aidantes

Nous avons vu hier comment peuvent naître vos croyances et qu’elles peuvent être leur origine, il est temps de passer à une autre étape qui consiste à comprendre comment les faire évoluer. Certaines d’entre elles peuvent, selon les personnes, être transformées assez facilement et rapidement mais d’autres, vous vous en doutez bien, vous prendront plus de temps. Je vais commencer par vous mettre en garde contre une solution qui peut sembler tentante et qui consisterait à éradiquer la croyance en question. Ce n’est pas une bonne idée, supprimer totalement une croyance nécessite beaucoup d’efforts sans aucune certitude d’y arriver !

Les travaux de Thomas Pettigrew nous indiquent que  » les émotions associées au préjugé se forment dans l’enfance tandis que les croyances qui les justifient viennent plus tard « . Globalement, vous vous souvenez plus facilement de tous les éléments qui renforce vos croyances et vous ne tenez pas ou peu compte de tous les éléments qui peuvent les remettre en question.

La meilleure solution consiste donc, non pas à supprimer, mais à adapter votre croyance, à la rendre plus « flexible » à votre approche. Il existe plusieurs techniques pour arriver à ce résultat, mais le principe reste le même. Il va consister à démystifier, à déstabiliser la croyance pour pouvoir la remplacer par une ou plusieurs croyances de substitutions.

 

Quelques techniques de substitutions de vos croyances

Pour commencer, je vous donne les trois plus faciles à mettre en œuvre, au fur et à mesure de notre travail, je vous en donnerai d’autres :

La technique du « Faire comme si »

C’est une technique que j’ai déjà abordée dans un article précédent
Je vous rappelle la technique mais n’hésitez pas à aller voir l’article complet.

1. Listez cinq traits de votre personnalité que vous considérez négatifs ou cinq défauts que vous pensez avoir.

2. Pensez aux personnes de votre entourage qui n’ont pas ce genre de défaut. Établissez une liste de personnes n’ayant pas ce défaut, de préférence une personne par défaut.

3. Pourquoi pensez-vous que ces personnes n’ont pas ces défauts. Concrètement, qu’est-ce qui les différencient de votre attitude ? En quoi agissent-elles différemment de vous ?

4. Identifiez trois moyens ou trois attitudes que vous pourriez utiliser pour agir dorénavant « comme si » vous n’aviez plus ces défauts.

Et… Faites « comme si »

Beaucoup de personnes s’inquiètent au sujet des compétences qu’elles n’ont pas. Certaines sont préoccupées par leur manque de confiance en elles, leur manque de grâce ou de charme. Elles pensent ne pas être de la partie. Elles craignent de ne pas être à la hauteur. Le meilleur moyen d’aller au-delà de ces insécurités est de faire semblant. Si vous n’avez pas confiance en vous ou que vous sentez que vous êtes mis à l’écart… Agissez en donnant le change. « Faites comme si » vous étiez la personne que vous souhaiteriez être, apprenez à « faire semblant ».

 

La technique du recours à un tiers

  1. Commencez par inviter une tierce personne réelle ou en ligne.
  2. Demandez-lui d’analyser votre croyance avec objectivité et impartialité.
  3. Acceptez sa réponse sans chercher à la contrer.
  4. Ouvrez votre réflexion à d’autres points de vue que le vôtre.

Croyance : « nous ne devons pas échouer sur ce projet ».
Un exemple pertinent de cette méthode : Dans la Silicon Valley, gisement d’entreprises innovantes et florissantes, des soirées entières sont consacrées à… l’échec. Des entrepreneurs y exposent les difficultés qu’ils ont rencontré et comment ils ont su en tirer le meilleur pour évoluer. Le mensuel WIRED y consacre un de ses numéros titré « Failure is good » ! Dommage que la France n’ait pas encore la maturité entrepreneuriale pour en arriver là mais, ça arrivera

La technique du recadrage

Le recadrage est une technique linguistique qui vise à trouver de nouveaux choix et à entrevoir de nouvelles perspectives pour faire évoluer une situation.
Croyance : « Je ne dois pas montrer mes émotions, c’est une faiblesse ».
Le recadrage va vous permettre de porter votre attention sur les effets positifs ou négatifs de la croyance, dans le seul but de la renforcer ou de la modifier. Ce qui pourrait donner :
Maîtriser mes émotions me permet de prendre du recul face aux situations.
Garder mes émotions pour moi peut entrainer un risque de mise à l’écart de la part des autres membres du groupe.

 

Une démarche pragmatique

Travailler sur vos croyances est une démarche pragmatique. Elle ne vise pas à l’obtention d’une vérité absolue, puisque cette dernière est impossible en raison des points de vue de chacun, mais elle vise à rechercher une efficacité optimale en remplaçant une croyance limitante par une croyance aidante adaptée à la situation.