Suite de mon précédent article sur les pièges à éviter pour atteindre vos résolutions.

Cinquième piège : ne pas mettre en doute

Ne pas critiquer vos résolutions de temps en temps.
Non seulement vous devez vous remémorer ce que vous devez réaliser mais vous devez également critiquer votre travail périodiquement pour prendre conscience de vos progrès. Comprenez-vous que lorsque les pilotes pilotent leurs avions, ils doivent vérifier et aligner leur plan de vol périodiquement en raison des conditions aériennes dominantes ? La même chose s’applique lorsqu’il est question d’accomplir ses résolutions. Si vous n’avez pas suivi votre conception, pourquoi ? Quel élément nouveau est apparu ? Peut-être votre plan était-il trop entreprenant ? Relisez les pièges que nous venons de citer, en particulier le premier et n’oubliez pas que le mieux est l’ennemi du bien.

 

Sixième piège : ne pas remettre à jour

Établir les progrès et re-calibrer.
Ça va vous permettre de veiller à rester sur le bon chemin. Tant que vous le faites assez souvent (par exemple chaque mois), vous mettez toutes les chances de votre côté pour garder le cap.
Même si vous ne réalisez pas 100% de ce que vous vous êtes fixé dans le temps que vous vous étiez imparti, vous en réaliserez au moins 70% ou 80%. C’est mieux que d’abandonner vos résolutions, ce qui équivaut à n’en réaliser que 0%. Vous vous rendrez également compte, que très souvent, les 70 ou 80% obtenus sont suffisants. Comme je viens de vous le dire le mieux est l’ennemi du bien. Rappelez-vous la citation de Oscar WILDE : « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles »

 

Septième piège : oublier d’en parler à vos proches

Passer vos résolutions sous silence.
Savez-vous pourquoi les gens ont peur de faire des promesses ? Parce qu’ils ont peur d’être sous les feux de la rampe. C’est la même chose avec les résolutions que vous allez prendre. Après avoir mis vos résolutions par écrit, faites-en part à ceux que vous aimez et à vos amis. Placez-vous en ligne de mire en faisant connaître vos résolutions et en vous promettant de les réaliser.
Au début, ça peut, peut-être, provoquer un sentiment inconfortable de vous rendre publiquement responsable des conséquences en cas d’échec. Vous pourriez ne pas vouloir le faire. Mais, analysons ça sous un autre angle, si vous n’êtes pas capable de subir ce petit inconvénient, aujourd’hui, combien de volonté serez-vous prêt à injecter dans la réalisation de vos résolutions.

 

Huitième piège : ne pas chercher d’aide

Ne pas recevoir de soutien.
Ce piège découle directement du précédent, si vous passez vos résolutions sous silence, personne ne sera au courant ce que vous êtes en train de mettre en place. Mener vos résolutions à leur terme n’a pas à être une histoire individuelle. Selon mon expérience, vous avez beaucoup plus de chances de réussir si les êtres que vous aimez et si vos amis vous soutiennent dans vos projets.
Essayer de maigrir et voir tous ceux qui vous entourent manger de la malbouffe pour le dîner n’aide pas du tout, surtout qu’il se trouvera toujours un petit malin pour vous narguer.
Essayer d’arrêter de fumer lorsqu’on est entouré de fumeurs… Les exemples ne manquent pas.
Parlez aux personnes présentes dans votre vie et dites-leur ce que vous êtes en train d’accomplir pour voir ce qu’ils peuvent vous apporter en tant que soutien moral et tangible.
S’ils ne peuvent rien vous apporter, ce n’est pas très grave tant qu’ils ne deviennent pas des freins. Par contre, s’ils représentent des obstacles, écartez-les purement et simplement de votre chemin.

 

Pour conclure

Anticipez que votre plan pour mener à terme vos décisions peut changer, n’ayons pas peur de dire qu’il changera certainement. La vie possède une manière amusante de balancer des choses imprévues sur notre chemin et la flexibilité est nécessaire pour terminer quoi que ce soit, même pour atteindre le plus simple des objectifs. Parfois, l’objectif lui-même changera. Reconnaissez les réussites partielles à chaque étape du chemin. Tout comme une résolution n’est pas atteinte le jour où vous l’annoncez, elle n’est pas terminée non plus le jour où vous réalisez un sous-objectif. Ou plutôt, elle est atteinte en de nombreux petits incréments le long du chemin. Prenez note de ces réussites progressives lorsqu’elles surviennent.