L’Adulte évolue dans le domaine du réfléchi

Le moi Adulte trouve des solutions aux problèmes en restant rationnel, il évalue soigneusement ce qui est pour et ce qui est contre avant de décider en connaissance de cause. S’il y a bien un adjectif qui lui va comme un gant, c’est celui de « responsable ». S’il sait faire preuve d’efficacité et de pragmatisme, le moi Adulte manque de chaleur humaine, les sentiments et les émotions ne sont pas du tout son truc. Lui, ça manière de faire passe par son intellect.

C’est l’état que vous utilisez lorsque vous faites face à vos responsabilités, lorsque vous résolvez des problèmes, lorsque vous analysez une situation pour pouvoir prendre la meilleure décision… L’Adulte fait tout pour désamorcer ou pour éviter les conflits. En terme de relation, un moi Adulte avec un autre moi Adulte ne fait pas de vagues puisqu’elle est égalitaire, il n’y aura donc pas de confrontation d’ego.

 

L’état du moi Adulte avec une majuscule (A)

Rappelez-vous que nous parlons de l’état du moi Adulte, et non pas d’un ado qui viendrait d’avoir ses 18 ans. Ce qui caractérise cet état du Moi est l’objectivité, la raison, la logique dont il fait preuve en permanence. On peut le comparer à votre ordinateur, on lui saisit les données ensuite il va les triturer, les combiner le plus intelligemment possible et les traiter dans sa logique pour, enfin, prendre la décision qui lui paraîtra la plus appropriée.

Mais il en est des données comme de toutes choses… elles ne sont pas toujours exactes. Regardez par exemple l’invasion des « fake-news » sur les réseaux sociaux pour bien comprendre ce que je veux dire lorsque je parle de données erronées. Dans ce cas, le moi Adulte n’ayant pas les bonnes données peut se trouver dans l’erreur et mal interpréter les termes du problème, ce qui le mènera à l’échec. Lorsqu’un événement de ce genre se produit, il le fait de toute bonne foi et sans aucune intention de nuire ou de vous entraîner dans l’erreur.

Le moi Adulte est logique et rationnel. Son mode d’expression se passe le plus souvent sur le mode du questionnement et de la remise en question, dans le but de bien comprendre pour pouvoir analyser et interpréter les données qu’il a à sa disposition.

 

Un état du moi peu sollicité

Dans la vie de tous les jours, vous êtes surtout confrontés à des habitudes routinières qui ne nécessitent pas d’analyse détaillée. Dans ces circonstances, vous êtes rarement confronté à votre moi Adulte, ce qui fait que nombre d’entre vous n’y ont pas souvent recours. Je vais vous donner quelques exemples pour que vous puissiez bien comprendre les expressions les plus courantes de cet état du Moi :

  • Le directeur à ses collaborateurs : « Où est-ce qu’on en est ? De quoi est-ce qu’on parle ? Expliquez-moi où se situe le problème ? Qu’est-ce qui se passe ? Que s’est-il produit ? Rappelez-moi tout ce qu’il s’est passé pour en arriver là. »
  • Le responsable syndical face à ses adhérents : « Quel est votre avis sur ce projet de grève ? »
  • Le formateur à ses apprenants : « Si je vous comprends bien, vous pensez que… Alors, d’après vous, on devrait… En d’autres termes, vous me parlez de… »
  • Le président à ses directeurs : « Quelles sont les possibilités d’investissement dans l’état actuel du marché ? »

 

Attention au para-verbal et au non-verbal

Notons que toutes les expressions que je viens de vous citer vont passer du moi Adulte au moi Parent si vous utilisez un ton ferme et cassant, surtout si vous les accompagnez de gestes de domination. Il n’existe donc pas de « truc » pour se brancher facilement sur son état du moi Adulte. Comprenez bien que votre ton et votre gestuelle peuvent radicalement transformer vos propos de Parent en propos d’Adulte, bien entendu l’inverse est vrai.
On peut dire que le moi Adulte agit un peu comme un arbitre qui serait régulièrement sollicité par le moi Parent et le moi Enfant qui présenteraient leurs doléances afin qu’il en fasse la synthèse pour trouver la bonne solution. Lorsque ces deux états n’arrivent pas à s’entendre, il arrive que ce soit le moi Adulte qui prenne la décision en dernier ressort.

 

Savoir se prendre en charge

Le moi Adulte existe chez l’enfant dès son plus jeune âge avec l’apparition du langage, mais il n’est pas encore « formé », pas avant l’âge de 13 à 14 ans. Moment à partir duquel l’adolescent est en mesure de percevoir des figures d’autorité et de s’assumer aussi bien sur le plan de la pensée que sur le plan de l’action.
Contrairement aux deux autres états, le moi Adulte ne connait pas beaucoup de subdivision. Certains en reconnaissent deux qu’il est donc intéressant de citer :

  • Le moi Adulte rationnel
  • Le moi Adulte intuitif

Dans cette optique, on peut rapprocher ces deux moi aux deux hémisphères du cerveau. Il est intéressant de spécifier que Berne pense que :

L’Adulte fait preuve de trois types de tendances : un attrait et une vivacité personnelle, une élaboration de données objectives et une responsabilité éthique, représentant respectivement les éléments archéopsychiques, néopsychiques et extéropsychiques.

De manière imagée, certains chercheurs considèrent l’Adulte comme un super calculateur qui possède une fonction mémoire et une fonction combinatoire distinctes l’une de l’autre. Le moi Adulte serait capable de stocker une multitude d’informations et de les rappeler en cas de besoin (comme tout bon ordinateur) mais, en plus, il serait capable de traiter ces informations en les combinant entre elles.