Devenir un modèle

Comment ça va nous aider à aider les autres. Lorsque quelqu’un me demande quel est mon passe-temps préféré, je réponds souvent « Aider les autres à réussir ». Je ne dis pas ça parce que je veux que les gens pensent à moi comme à un type extrêmement sympathique, mais pour moi, aider les autres à réussir est une source de plaisir sans égale. Ce n’est absolument pas une qualité exceptionnelle ; il semble que vouloir aider les autres est dans la nature humaine même si certains s’en défendent. Peut-être ne possédons-nous pas tous la sagesse nécessaire pour aider les autres à réussir, mais presque tout le monde possède assez de sagesse dans un domaine précis pour aider quelqu’un à faire quelque chose. En devenant des exemples ou des modèles, nous pouvons aider les autres tout en nous aidant nous-mêmes.

 

Être un modèle pour aider les autres

Il est généralement possible de définir un mentor comme un prêcheur ou un professeur sage et de confiance. Néanmoins, une relation mentor / protégé est souvent plus personnelle et moins stricte qu’une relation professeur / élève. Alors que ces enseignants sont souvent recherchés pour des informations et une assistance de conseiller, les mentors fournissent des conseils, des encouragements et de l’inspiration. Il est important de noter que les professeurs, les conseillers, les amis et même les avocats peuvent également être de très bons mentors.

Alors que l’argent est vu comme un atout utile, un bien possédant encore plus de valeur est la capacité à partager votre sagesse dans un domaine précis constitué de votre connaissance et de votre expérience. Lorsque vous êtes le mentor de quelqu’un, en plus de l’accomplissement et du plaisir d’aider cette personne, vous en bénéficiez en apprenant encore et toujours plus de choses. Les questions que vous posent votre élève vous poussent à aller plus loin au fond de vous-même, à approfondir vos connaissances pour pouvoir lui donner une réponse de valeur. Apprendre est un processus continu qui est un effet secondaire bénéfique du rôle de mentor.

 

Un rôle d’encadrant

Être un mentor est également une sorte d’encadrement. Le mentorat vous donne une expérience pratique de meneur d’hommes utilisée en tant que dirigeant. Ne diriger qu’une seule personne pour commencer peut se transformer en diriger une organisation complète.

N’importe qui peut être un mentor, mais tout le monde ne peut pas être un excellent mentor dans toutes les situations. Être un excellent mentor requiert de posséder le bon destin et les qualités nécessaires. Ci-dessous se trouvent quelques conjonctures et qualités qui peuvent aider à devenir un modèle. Ne vous sous-estimez pas. Alors que vous pourriez penser que vous n’êtes pas capable d’être un mentor idéal, il existe de fortes chances que vous puissiez être un modèle pour un grand nombre de personnes de votre entourage.

 

Transmettre vos connaissances

Pour être un mentor, vous devez posséder un certain niveau de connaissances dans le domaine dans lequel vous réalisez le mentorat. Ceci peut sembler évident, mais certaines personnes aiment donner des conseils simplement parce que d’autres sont prêts à les écouter. A l’inverse, il existe ceux qui pensent ne pas maîtriser le matériel ou la discipline suffisamment. En fait, en savoir juste un peu plus que n’importe qui est tout ce qui compte. Ne perdez pas de vue le dicton : Au Royaume des aveugles, les borgnes sont rois.

 

Votre expérience est importante

L’expérience est quelque chose qui ne peut pas être mesuré, même si beaucoup essaient de le faire à travers des indicateurs quantitatifs. Certains individus possèdent 10 ans d’expérience dans un domaine donné là où d’autres ne possèdent qu’un an d’expérience répété dix fois, c’est-à-dire dans 10 domaines différents. Tirer des leçons des expériences pour changer vos actes et vos comportements est ce qui fait de l’expérience un enseignant utile. Plus vous possédez d’expérience, plus vous pouvez partager de sagesse en tant que mentor.

 

D’autres qualités vont être nécessaires

  • La confiance. Un mentor doit avoir confiance en lui. C’est la confiance du mentor qui aide le protégé à bâtir sa propre confiance.
  • L’aptitude à la « vente » et à la communication. Lorsque vous êtes un mentor, vous vendez des idées. Vous devez être à l’aise avec autrui; la prise de contact ne doit pas être un obstacle pour vous.
  • L’empathie. Pour devenir un modèle vous devez être en mesure d’identifier et de comprendre la situation, les sentiments et les motivations des autres.
  • Être attentionné. Plus que simplement comprendre, les mentors devraient également s’inquiéter de leurs protégés.
  • L’inspiration. Les mentors qui peuvent inspirer via leurs mots ou leurs actes sont plus respectés.
  • Du temps disponible. Un mentor doit bénéficier d’assez de temps pour donner au protégé l’attention dont il a besoin.

 

 

Le bon protégé

Pour plusieurs raisons, certains individus ne sont simplement pas « compatibles ». Si vous n’avez pas de chance avec un protégé, n’abandonnez pas l’idée de devenir un mentor. Continuez à chercher. Il en va du mentorat comme du coaching, votre protégé doit être demandeur, ce n’est pas à vous de lui imposer de l’aide mais à lui de la demander.

Être un mentor peut, de nombreuses façons, être une expérience très gratifiante. Pensez aux domaines dans lesquels vous feriez un bon mentor. Pensez aux personnes ou aux groupes de personnes pour lesquels vous pourriez devenir un mentor et cherchez activement des opportunités. Même si votre passe-temps préféré pourrait ne pas bien convenir au mentorat, il y a de fortes chances que vous en découvrirez d’autres et que vous y découvrirez une nouvelle source de plaisir.